Record des 24 heures en solitaire de Francis Joyon

Jeudi 27 septembre 2012

Le WSSRC vient d'homologuer le record des 24 heures en solitaire de Francis Joyon, établi cet été à bord du maxi trimaran IDEC. Francis Joyon avait alors parcouru 666,2 milles en une seule journée, à la moyenne hallucinante de 27,75 nœuds !
 

Il a couvert 666,2 milles seul, à la voile, en 24 heures… L'équivalent de 1234 kilomètres terriens. Le nouvel exploit de Francis Joyon vient d'être homologué par le World Sailing Speed Record Council, l'organisme international compétent en la matière. John Reed, le secrétaire du WSSRC dirigé par Claude Breton, vient d'en informer le navigateur breton, déjà titulaire du record absolu en solitaire autour du monde en un peu plus de 57 jours.

Fin juillet donc, entre le nord des Açores et la pointe bretonne, Francis Joyon avait mené son bateau à l'extrême limite, dans des vents de plus de 30 nœuds :
« C'était extrêmement périlleux. Le bateau était constamment à la limite. Je ne barrais pas. Je suis demeuré 24 heures debout dans mon cockpit avec l'écoute de grand voile dans une main, et l'écoute de solent dans l'autre. Lorsque le bateau plantait dans la vague, je choquais l'une ou l'autre. Mais il m'est arrivé souvent de choquer toutes les écoutes d'un seul coup. »

Record amélioré de 38 milles
Rappelons que – tout comme le tour du monde – ce record donne lieu lui aussi à un duel extraordinaire entre Francis Joyon et Thomas Coville. En 2004, Francis était déjà détenteur de ce record, amélioré ensuite par Thomas. Joyon l'avait repris (613,5 milles) lors de son tour du monde victorieux en 2007. L'année suivante, Coville l'améliorait à nouveau à 619, puis 628,5 milles. Cet été, IDEC a donc pulvérisé ce chrono dans une proportion improbable : près de 40 milles de mieux (37,7 milles exactement) ! Un exploit de plus pour le marin de Locmariaquer, qui a tenu à profiter de l'occasion pour rendre hommage à ses partenaires fidèles.


Francis Joyon : "Le record des 24 heures semble un petit challenge en comparaison du Tour du Monde, mais la confiançe dans le trimaran doit être encore plus totale pour un record où la vitesse moyenne dépassait 32 noeuds par moments, avec des pointes à 35 noeuds. Cette confiançe a été possible grâce au Groupe IDEC qui reste fidèle aussi bien lorsque les vents sont contraires que lorsqu'ils sont portants. Egalement possible grâce aux fournisseurs qui ont contribué à la performance du trimaran IDEC et à sa remise en état : Profurl, qui a révisé tous les emmagasineurs de voiles d'avant ; Navtec qui a changé les cables ; Uship, qui a fourni l'éolienne et l'accastillage ; Nautix qui a fourni les peintures ;  Incidences qui a révisé les voiles. A tous, je voulais exprimer ma gratitude, mes plus sincères remerciements.

Les commentaires sont fermés.